Cette Convention a pour objet non seulement la lutte contre la discrimination dans le domaine de l'enseignement, mais aussi l'adoption de mesures visant à promouvoir l'égalité de chances et de traitement dans ce domaine. Elle s'inspire donc de deux principes fondamentaux distincts, qui figurent aussi bien dans l'Acte constitutif de l'Organisation que dans la Déclaration universelle des droits de l'homme dont les articles Z et 26 proscrivent toute forme de discrimination et visent à promouvoir le droit a l'éducation pour tous. Toutefois , la portée des engagements pris par les Etats varie selon qu'il s'agit de lutter contre la discrimination ou de promouvoir l'égalité des chances. En vertu de l'article 3 de la Convention, les Etats s'engagent à prendre des mesures immédiates en vue d'éliminer et de prévenir toute discrimination au sens de la Convention , d'empêcher les différences de traitement et d'interdire les préférences et les restrictions dans divers domaines

 
Key resource

Dans ce rapport, la Rapporteuse spéciale explique que les programmes d’enseignement non formel offrent des moyens souples et centrés sur l’apprenant pour améliorer les résultats dans le domaine de l’éducation. Ces programmes sont particulièrement utiles dans le cas des filles et des groupes vulnérables, notamment des enfants handicapés, des enfants issus de minorités, ainsi que des enfants vivant en milieu rural ou dans la pauvreté, qui sont surreprésentés dans la population non scolarisée. Lorsqu’ils font l’objet des dotations voulues, qu’ils sont accessibles, acceptables et adaptables, ces programmes aident les États à donner effet au droit à l’éducation des apprenants exclus du système formel. Ils contribuent en outre à la réalisation d’objectifs généraux d’apprentissage qui favorisent l’exercice des droits culturels et linguistiques.

Enfin, la Rapporteuse invite les États à reconnaître l’intérêt de l’éducation non formelle qui constitue un moyen souple et peu onéreux d’assurer un enseignement de qualité et peut à ce titre contribuer à permettre aux États de s’acquitter de leurs obligations relatives au droit à l’éducation.

English

Spanish