La Convention relative aux droits de l'enfant (CIDE) s'applique aux enfants de moins de 18 ans. Elle reconnaît l'éducation comme un droit à chaque enfant sur la base de l'égalité des chances. Son article 28 garantit la gratuité de l'enseignement primaire obligatoire pour tous, la gratuité progressive de l'enseignement secondaire qui devrait en tout état de cause être disponible et accessible à tous, et l'accessibilité à l'enseignement supérieur en fonction des capacités. Il énonce l'obligation de l'État de prendre des mesures concernant la fréquentation scolaire. Elle encourage la coopération internationale en matière d'éducation, en particulier l'élimination de l'analphabétisme et la favorisation de l'accès aux connaissances scientifiques et techniques. Son article 29 définit les objectifs de l'éducation et reconnaît également la liberté des parents de choisir le type d'éducation qu'ils veulent donner à leurs enfants et la liberté de créer et de diriger des établissements d'enseignement, conformément aux normes minimales fixées par l'État.
 

Le cadre d'action accompagne la déclaration d'Incheon de 2030 et se veut être un guide pour sa mise en œuvre au niveau national, régional et mondial. Il vise à mobiliser tous les pays et partenaires autour de l'objectif de développement durable en matière d'éducation et de ses cibles, et propose des moyens de mettre en œuvre, de coordonner, de financer et de suivre l'initiative "Éducation 2030" afin de garantir une qualité et des possibilités d'éducation et d'apprentissage tout au long de la vie de manière inclusive et équitables pour tous. Le cadre d’action propose des stratégies indicatives auxquelles les pays peuvent se référer pour élaborer des plans et des stratégies contextualisés, en tenant compte des différentes réalités, capacités et niveaux de développement nationaux et en respectant les politiques et priorités nationales.