L’inclusion doit faire partie des engagements prioritaires dès la petite enfance. Selon les dernières estimations de l’Institut de statistique de l’UNESCO, le nombre d’enfants de moins de 6 ans non inscrits au pré-primaire a diminué au cours de la dernière décennie, passant de 52,1 millions, en 2009, à 47,2 millions, en 2018. Malgré cette avancée, cette situation reste très préoccupante, compte tenu de la relation entre l’accès aux services d’éducation inclusive et de protection de la petite enfance et le développement, le bien-être de l’enfant et la réussite scolaire. Les services à la petite enfance visent à accueillir tous les enfants, dans un souci d’égalité, mais si les plus vulnérables d’entre eux sont exclus et ne sont pas prioritaires, cet objectif risque d’être compromis. De nombreux enfants n’ont pas accès à l’éducation, en raison de leur handicap, de leur origine ethnique, de leur condition socio-économique, de leur situation géographique, de leur langue maternelle, de leur statut de réfugié ou de déplacé, ou d’un contexte de crise humanitaire. La pandémie de COVID-19 a exacerbé cette situation et, aujourd’hui plus que jamais, il devient indispensable de poursuivre et d’intensifier le plaidoyer et les efforts visant à assurer un droit universel à une inclusion dans l’éducation dès la petite enfance.Il importe de mobiliser les divers acteurs de l’inclusion, en vue de réaliser l’Objectif de développement durable 4 (ODD 4) et ses cibles relatives à la petite enfance.

Cette publication présente des données qualitatives et quantitatives et des réflexions orientées vers l’action, appelant à l’engagement mondial renouvelé en faveur de l’inclusion dès la petite enfance. Ses arguments se fondent sur la consultation d’experts, de praticiens et d’universitaires de divers pays et sur des activités de recherche documentaire récentes. Elle s’adresse aux décideurs politiques, aux gestionnaires des programmes et structures d’éducation et de protection de la petite enfance, aux intervenants, aux partenaires de développement, aux familles et aux institutions de recherche.Elle recommande aux décideurs politiques des mesures à prendre en concertation avec les acteurs concernés ainsi que des pistes d’intervention, dans la perspective de rendre l’éducation et la protection de la petite enfance (EPPE) plus inclusive. Ses propos s’appuient sur des exemples inspirants provenant de différents pays et sur des résultats de recherche.

Cette publication vise à soutenir l’action des divers intervenants impliqués et engagés en faveur d’une inclusion dans l’éducation dès la petite enfance.

 

ENGLISH