Déclaration adoptée à la Conférence internationale sur le droit à l’éducation de base en tant que droit fondamental de l’être humain et le cadre juridique de son financement.

Le Cadre d'action accompagne la Déclaration mondiale sur l'éducation pour tous; elle est destinée à servir de référence et de guide aux gouvernements nationaux, aux organisations internationales, aux éducateurs et aux professionnels du développement pour la formulation de leurs propres plans d'action pour la mise en œuvre de la Déclaration mondiale.

 

Au Sommet mondial sur l'éducation, 37 OSC appellent les leaders mondiaux de l'éducation à utiliser des fonds de plusieurs milliards de dollars pour soutenir l’enseignement public 

Déclaration conjointe, le 27 juillet 2021

Alors que les ministres de l'éducation nationale et d'autres acteurs majeurs de l'éducation se réunissent les 28 et 29 juillet 2021 à l'occasion du Sommet mondial sur l'éducation, 37 OSC appellent les gouvernements à prendre des engagements solides en matière de financement pour le Partenariat mondial pour l'éducation (GPE) et exhortent le GPE à utiliser les fonds réunis pendant le Sommet pour soutenir l’enseignement public gratuit et veiller à ce qu’aucun financement ne soit utilisé pour soutenir des acteurs commerciaux, conformément aux exigences des droits de l'Homme. 

Le GPE est le principal organisme de financement multilatéral qui se consacre exclusivement à la transformation de l'éducation dans les pays à faibles revenus. Il joue un rôle essentiel dans le renforcement des systèmes éducatifs de dizaines de pays. Les leaders mondiaux de l'éducation se réunissent au Sommet mondial sur l'éducation avec pour objectif de réunir au moins 5 milliards de dollars US pour 2021-2025, afin de financer les plans d'éducation des pays en développement.   

 

ENGLISH  ESPAÑOL

 

Dans une résolution adoptée par consensus le lundi 12 juillet, et parrainée par 54 États, le Conseil des droits de l'Homme des Nations Unies a réaffirmé sa reconnaissance des Principes d'Abidjan sur le droit à l'éducation, exhortant les États à agir contre la commercialisation de l'éducation, et a demandé aux Nations Unies de travailler avec le Partenariat mondial pour l'éducation (GPE) afin de les mettre en œuvre.

Cette résolution est la deuxième que le Conseil des droits de l'Homme adopte en reconnaissance des Principes d'Abidjan, après une précédente en 2019, et s'ajoute à la reconnaissance similaire de toutes les grandes institutions mondiales et régionales de droits humains et de titulaires de mandat en matière de droit à l'éducation.

 

ENGLISH  ESPAÑOL

Páginas