Un article faux de bout en bout. Mal documentés et archétypique d'une certaine légèreté d'esprit.
Les chiffres sont fantaisistes, déjà. On se contente ici de reprendre laborieusement les données officielles dont plus personne n'ignore qu'elles sont maquillées (qui croirait sincèrement aux chiffres de la croissance ou du chômage ?).
Certains propos sont également contraires à ce qu'il faudrait dire, tels que: "Finalement, cela signifie que le droit international oblige les États à s’assurer que les enfants, en tant que détenteurs de droits, puissent jouir de leur droit à l'éducation et que cette éducation soit conforme à certains objectifs et normes minimales." On parle ici de droits à l'éducation comme putatifs, alors qu'ils sont imprescriptibles et inaliénables. Qu'il y ait tentative frauduleuses des GOUVERNEMENTS (et non des Etats) de détruire des libertés est une chose. Ce qui demeure en droit en est une autre.
Ensuite, dire "De ce point de vue, il semblerait compréhensible que les États considèrent que le fait de retirer un enfant d'un système scolaire réglementé - privé ou public - configuré pour atteindre les objectifs de l'éducation, afin qu'ils soient éduqués dans un environnement non structuré, et par une personne qui ne possède pas de qualification pédagogique, soit en contradiction avec la pleine jouissance du droit à l'éducation de cet enfant et la possibilité de développer pleinement son potentiel" est clairement dans une perspective inversée puisque l'école a démontré son incapacité à respecter ces prescriptions. C'est elle qui obtient les mauvais résultats, pas les parents. Et pour cause: les programmes officiels sont par nature déstructurants.
Des fausses valeurs: "L'éducation étant un droit humain, l'État aura toujours un rôle à jouer dans la politique de l'éducation." Jamais de la vie ! L'Etat doit instruire, pas éduquer.
Par ailleurs, il manque beaucoup de références légales, notamment les grands textes fondateurs.
"En fin de compte, en réponse à la question de savoir s'il existe un droit à l'enseignement à domicile en vertu du droit international, la réponse est non" Conclusion à laquelle on s'attendait et bien sûr erronée, ce droite existe formellement. On le découvrira sur notre site, à la page de la loi.

(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.