L’Organisation Internationale du Travail (OIT) est l’institution spécialisée de l’ONU qui traite des problèmes liés au monde du travail. L’organisation a adopté un nombre considérable de conventions y compris certaines en lien avec la formation professionnelle, le corps enseignant, le travail de l’enfant et le droit des populations autochtones à l’éducation.

 

Cette Convention No.138 de l’OIT est fondamentale et sert à protéger contre le travail des enfants. L’article 2 fixe un âge minimum pour l’admission à l’emploi qui ne doit pas être inférieur à l’âge auquel cesse la scolarité obligatoire. L’article 6 indique que cette Convention ne s’applique pas au travail fourni à l’école par des enfants et des adolescents pour un enseignement technique ou professionnel mais il fournit des conditions pour ce type de travail.

  • Adoption: 26 Juin 1973

  • Entrée en vigueur: 19 Juin 1976

  • Ratifications: 168

  • Interprétation: non

  • Mécanisme de contrôle: oui

  • Mécanisme de plainte: oui

La Convention No.182 de l’OIT est fondamentale et exige que les États garantissent une éducation primaire gratuite et, quand cela est possible et approprié, une formation professionnelle pour tous les enfants qui auront été soustraits aux pires formes de travail des enfants.

 

  • Adoption: 17 Juin 1999

  • Entrée en vigueur: 19 Novembre 2000

  • Ratifications:  179

  • Interprétation: non

  • Mécanisme de contrôle: oui

  • Mécanisme de plainte: oui

 

La Convention No. 169 de l’OIT  garantit le droit à l’éducation des peuples indigènes et tribaux dans les pays indépendants. Selon l’article 7, la priorité majeure est le niveau d’éducation des populations concernées. Les articles 21 et 22 font référence à la formation professionnelle. Les articles 26 à 31 font référence à l’éducation. Il y est précisé que les peuples intéressés ont la possibilité d’acquérir une éducation à tous les niveaux sur un pied d’égalité avec le reste de la communauté nationale. Les programmes d’enseignement devraient être adaptés à leurs besoins et devraient être enseignes dans leur langue maternelle.