L’EPT et les OMD sont des engagements politiques envers l’éducation et le développement 

 

En plus du droit international et national en matière de droits de l’Homme, il y a aussi d’importants engagements politiques dans le domaine de l’éducation. Les plus déterminants et influents sont l’Education pour tous (EPT) et les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

En avril 2000, la communauté internationale a adopté le Cadre d’action de Dakar pour une éducation pour tous et a identifié six objectifs devant être atteints en 2015 au plus tard:

  • Objectif 1: Développer et améliorer sous tous leurs aspects la protection et l’éducation de la petite enfance

  • Objectif 2: Fournir un enseignement gratuit et obligatoire pour tous

  • Objectif 3: Promouvoir  l’acquisition de connaissances ainsi que de compétences nécessaires dans la vie courante auprès de tous les jeunes et de tous les adultes

  • Objectif 4: Améliorer les niveaux d’alphabétisation des adultes

  • Objectif 5: Parvenir à l’égalité entre les sexes

  • Objectif 6: Améliorer la qualité de l’éducation

 

En septembre 2000, les États ont adopté la Déclaration du millénaire des Nations Unies, qui établit les huit objectifs du millénaire pour mettre fin à la pauvreté dans le monde; ceux-ci doivent également être atteints en 2015 au plus tard. Parmi ces objectifs, les deux qui font référence à l’éducation sont:

  • Objectif 2: Assurer l’éducation primaire pour tous

  • Objectif 3: Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

EPT et les OMD ne créent pas d’obligations juridiques pour les États; ce sont uniquement des engagements politiques. Si un État n’atteint pas l’EPT et les OMD, il ne peut pas être juridiquement tenu responsable. 

 Ces engagements politiques ne traitent pas de tous les aspects de l’éducation définis dans le droit international. Par exemple, l’OMD No 2 se concentre uniquement sur l’accès à l’éducation primaire pour tous. L’EPT a un  éventail plus large qui couvre les différents niveaux d’éducation de la petite enfance à l’éducation continue, dont des objectifs  quantitatifs et qualitatifs. Mais en pratique, les États se sont concentrés sur l’accès à l’éducation primaire et l’égalité entre les sexes, négligeant ainsi les autres aspects fondamentaux du droit à l’éducation. 

Ils mettent en place des objectifs quantitatifs devant être atteints dans un espace-temps spécifique. Cependant, le droit à l’éducation tel que garanti par le droit international impose des obligations immédiates pour les États, dont le droit à une éducation primaire gratuite et obligatoire. 

L’année 2015 marque la date limite pour atteindre les objectifs de l’EPT  et les OMD. Cependant, il  y a toujours 131 millions d’enfants en âge de fréquenter l’école primaire et secondaire qui ne sont pas scolarisés et 755 millions d’adultes analphabètes (Recueil de données mondiales sur l’éducation de 2012 de l’ISU). Les groupes marginalisés, dont les filles, sont toujours délaissés et il y a de sérieuses préoccupations dans le monde entier en ce qui concerne l’éducation de mauvaise qualité.  

La communauté internationale se consulte actuellement au niveau mondial pour définir un nouveau cadre post-2015. Les organisations de la société civile jouent un rôle clé et ont partagé leurs points de vue sur l’éducation dans ce nouveau cadre (voir «ressources»). Le rapporteur spécial de l’ONU sur le droit à l’éducation a aussi fait des recommandations quant au futur agenda.  

Il y a une forte demande d’un agenda post 2015 axé sur les droits de l’Homme qui vise à parvenir à l'égalité et la justice sociale avec davantage de transparence et de responsabilité.

Le droit à l’éducation joue un rôle clé dans la réalisation de l’EPT et des OMD et joue un rôle central dans le contexte de l’agenda post-2015. Comme le souligne le rapporteur spécial de l’ONU, «tous les objectifs de développement ont des dimensions éducatives et le droit à l’éducation a une forte influence sur le développement». Il est fondamental de faire le lien entre les obligations de l’État sur le droit à l’éducation et les engagements politiques afin de  parvenir à la réalisation complète du droit à l’éducation pour tous et afin de tenir les États responsables.